L'Auto-vélo 25 mai 1924


 le foot olympique

LE TOURNOI OLYMPIQUE débute aujourd'hui

22 NATIONS Y SONT REPRESENTEES

L'INFANT DON GONZALO fils du roi d'Espagne, est déjà un fanatique du football. Le voici donnant le coup d'envoi d'un grand match.

LE PROGRAMME D'AUJOURD'HUI

Au Stade de Colombes :
15 h. 30: Espagne-Italie.

Au Stade Pershing:
14 h. 30: Suisse-Lithuanie.
16 h. 15: Etats-Unis-Esthonie.

Au Stade Bergeyre:
17 h. 00: Turquie-Tchécoslovaquie.

La balle ronde !

C'est aujourd'hui le premier acte de l'épopée qui doit attester le colossal et magnifique essor du Sport-Roi, du sport universel.

Nous avons longuement et durement bataillé, tous, les amis de la balle ronde, pour essayer de convaincre ceux qui ne voulaient pas croire à son succès.

Et c'est notre revanche aux incompréhensions, que ce premier tournoi mondial du football, enfant prodige des précédentes compétitions olympiques. Ce sont les événements qui, plus éloquents que nous ne pouvions l'être, vont démontrer qu'à côté de tous les sports individuels, méthode d'amélioration physique des individus, il y a le football, sport d'équipe, méthode d'éducation sociale des collectivités.

«Elégance morale», a dit un jour M. Jules Rimet. Oui, élégance morale, discipline librement consentie, sacrifice du moi pour le meilleur rendement de l'ensemble.

1924 marquera une date, non seulement dans l'histoire du football, mais dans l'histoire sportive, dans l'Histoire même, tout simplement. Passer du sport individuel au sport collectif est une étape de la civilisation…

Et c'est justement le football qui, tout en exigeant une condition physique minimum, permet aux intelligences de dominer les athlètes-nés. C'est le football qui donne à des joueurs assemblés en un tout homogène, la possibilité de mettre en échec les plus brillantes individualités, si elles, sont mal soudées dans une équipe.

C'est, enfin, l'Esprit National qui constitue le plus puissant ciment pour ce conglomérat que doit être un «onze». Tout cela nous permet d'être fiers aujourd'hui, non seulement du succès du Nombre (participants et spectateurs), mais surtout de toute la haute şignification qu'il faut attacher à un tel triomphe du sport de la balle ronde, dont le clair avenir. nous éblouit d'Espoirs.

Gautier-Chaumet.


retour - back 25 mai 1924