Le Journal 06 juillet 1924


Un veto communiste à l'inauguration d'un monument.

UN VETO COMMUNISTE

à l'inauguration d'un monument

LORIENT, 5 juillet. - Des incidents graves viennent de se produire à Quimper dans le corps enseignant.

Sur l'initiative de M. Canevet, directeur d'école à Pont-Labbé, une souscription avait permis d'élever, à l'école normale de Quimper, un monument à la mémoire des 169 instituteurs du Finistère tombés au champ d'honneur et son inauguration devait avoir lieu mercredi.

Or, à l'assemblée générale de l'amicale, la veille, une cinquantaine d'instituteurs communistes arrivèrent à la réunion alors que leurs camarades étaient en très petit nombre. L'ancien bureau tout entier fut remplacé par des communistes.

Les communistes déclarèrent ensuite qu'ils ne toléreraient à la cérémonie du monument ni la Marseillaise ni les chants des enfants des écoles, non plus, dans les discours, aucun passage exaltant l'idée de patrie, de dévouement ou de sacrifice.

Averti de ces faits, le préfet du Finistère, M. Desmars, qui devait présider la solennité, a décidé qu'elle n'aurait pas lieu et qu'elle était reportée à une date ultérieure. (Journal.)


retour - back 06 juillet 1924