La Presse 06 juillet 1924


L'Ecole sur Roues, la classe foraine comprend 152 élèves.

ENFANTS DE FORAINS

L'Ecole sur Roues,

La classe foraine comprend 152 élèves

Hier, à deux heures, sous la présidence de M. Henry Paté, député de Paris, et de M. Emile Faure, conseiller municipal et général de la Seine, a eu lieu, dans da salle des fêtes de l'Hôtel de Ville de Neuilly, la distribution des prix aux élèves de l'école primaire foraine de Paris.

Curieuse et touchante dans sa simplicité, cette école est formée de deux roulottes pouvant contenir environ quatre-vingt-dix élèves. Elle suit toutes les foires principales, en octobre à la Villette, puis à Vaugirard, ensuite au Lion-de-Belfort, au Trône, aux Invalides, à Montmartre, à Neuilly et ainsi toute l'année. Les forains y envoient leurs enfants chaque fois qu'ils participent à la foire où elle se trouve. C'est ce qui explique le chiffre de cent cinquante-deux élèves inscrits et une moyenne d'environ quatre-vingts assistant effectivement aux classes.

Vingt Ans après

Depuis vingt ans, Mlle Nicolas, l'institutrice, dirige les classes avec ardeur et fermeté, et au début, il lui a fallu faire preuve d'un beau courage, car à cette époque il n'y avait même pas de voiture, et c'était dans une boutique, sous une tente même, qu'elle devait faire ses cours. Aujourd'hui, l'instruction peut se faire régulièrement et tous les ans, plusieurs certificats d'études sont décernés.

Les bons élèves, petits garçons ou petites filles, reçoivent à la fin de l'année en plus des prix, boîtes à compas, livres, etc..., un carnet de caisse d'épargne de cinq francs, somme qu'ils peuvent voir grossir jusqu'à vingt ou trente francs même selon leurs bonnes places et la générosité des donateurs.

On demande une Voiture neuve

La situation de l'école semble donc prospère; malheureusement, une des deux voitures tombe en ruine; restée pendant la guerre dans un champ, à Montreuil, elle a reçu les atteintes de la pluie, du soleil et le toit s'écroule, les murs joignent mal il pleut pendant les cours sur la tête des enfants; quoiqu'elle soit solidement calée pendant les foires, un accident pourrait arriver. Il serait peut-être nécessaire à cette belle œuvre, que la Ville de Paris, au lieu de retirer sa subvention de 5.000 francs, prenne en considération les demandes réitérées de M. Druel, président du Conseil d'administration de l'école.

Espérons, en tous les cas, qu'il sera possible de trouver les fonds nécessaires et que l'école pourra se développer au lieu de peut-être devoir fermer ses portes.


retour - back 06 juillet 1924